Récemment, j’ai été interpellée par une collègue sur une croyance très courante dans le métier qui plombe beaucoup d’accompagnants… mais dont je te parlerai un autre jour 😉

Ce dont j’ai envie de te parler maintenant, c’est de la suite de notre échange parce que ça a fait écho aux collègues qui m’expliquent qu’ils aimerait rejoindre l’accompagnement que je propose au sein de Kiddy Mind mais que financièrement c’est encore compliqué ce que je comprends carrément… étant moi-même passée par là au tout début de ma pratique libéral!

Sauf que… – et c’est valable pour toutes les formations en fait, et notamment les spécialisations que tu souhaites développer – sauf que le raisonnement se fait dans le mauvais sens.

 

La quête de la légitimité à tout prix…

 

Se former à tous les outils de la planète cache bien souvent une quête de légitimité infinie que le praticien cherche à obtenir par une certification « extérieure » plutôt que d’aller regarder ce qui se passe à « l’intérieur » de lui et commencer à bosser sur toutes les croyances pourries qui lui font continuer à croire qu’il a besoin de se former encore et encore pour être un « bon » praticien.

 

Prêt à te donner les moyens de réussir?

 

Mais avoir envie de développer une spécialité, c’est autre chose.

C’est se donner les moyens d’acquérir non seulement une expertise technique dans les outils qui sont utilisés mais aussi une connaissance fine du public qu’on souhaite accompagner.

Et ça il n’y a pas de secret, il faut pratiquer, prendre le risque de se planter, échanger avec ses pairs pour prendre du recul sur ce qu’on fait puis à nouveau, réajuster en séance.

Développer une spécialité, c’est avoir une vision de ce qu’on veut transmettre au monde ! Ce n’est pas juste mentionner sur son site internet ou sur sa plaque « spécialisé en arrêt tabac ».

J’ai terminé la semaine dernière l’accompagnement d’une cliente que je voyais plus ou moins régulièrement depuis 2 ans en fonction de là où elle en était.

Hier, elle a souhaité déposer dans mon cabinet la lettre qu’elle s’est écrite à la version d’elle-même adolescente (elle a 65 ans aujourd’hui) avec beaucoup d’émotion (partagée), en me disant qu’elle passait ainsi le relais symboliquement entre celle qu’elle était et qui était venue pour « guérir » de ses blessures et celle qui allait devenir à son tour: une accompagnante (elle s’engage dans un parcours de thérapeute).

Elle m’a expliqué combien venir me voir ne s’était pas fait par hasard, combien elle avait aimé retrouver dans mon accompagnement ce qu’elle avait perçu dans ma communication écrite.

 

Et si tu écoutais ton cœur?

 

Ce que je veux dire, c’est que quand tu écris sur ton site, les réseaux…, et que tu le fais avec le cœur, les gens le sentent et viennent te voir. Mieux encore, non seulement ils viennent, mais ceux qui viennent sont généralement en résonnance avec le type de personnes que tu as envie d’accompagner.

Et pour écrire et accompagner avec le cœur, il faut avoir cette Foi inébranlable dans ce quelque chose que tu as envie d’apporter au monde ! Oui oui, au monde :)

Que ce soit pour qu’il y ait moins de fumeurs, plus de gens de sportifs, ou plus d’enfants qui grandissent avec des outils qu’ils utiliseront toute leur vie !

Peu importe en fait.

Alors toi qui as envie d’accompagner un public en particulier (et si tu crois encore que ça va te priver de tous les autres types d’accompagnement, je t’invite à aller faire un tour du côté de chez Jean Pierre Chaudot, il t’expliquera en quoi ce n’est pas vrai 😉), arrête de te disperser à vouloir faire 50 formations pour essayer de récupérer des clients un peu à droite à gauche.

A chercher à manger de partout, tu risques fort de ne manger nulle part.

Alors que quand tu choisis (parce que ça t’anime et que tu crois à l’intérêt de ce que tu fais), ça change tout.

Et la formation que tu choisis n’est plus juste une dépense de plus mais un investissement que tu fais pour incarner ce qui t’anime et avancer sur le chemin que tu as choisi.

Si tu n’en fais rien et que tu te concentres déjà sur la prochaine formation à faire, elle restera une dépense, ça c’est évident.

Mais si tu te formes pour développer vraiment ton projet, que tu es prêt à faire les efforts qui vont avec, alors tu verras que cet investissement sera non seulement très vite rentabilisé, mais qu’il te rapportera bien plus grâce aux nouveaux  suivis que tu vas attirer.

Même avec 1 seul nouveau suivi/mois pendant 1 an et sur seulement 2 séances en moyenne (histoire d’être vraiment pessimiste ahah)… Fais le calcul, c’est mathématique! Tu auras non seulement remboursé largement ton investissement et augmenté ton CA mais surtout tu développeras ce qui te tient à cœur en accompagnant un public que tu aimes! Et ça, ça change tout.

Je ne dis pas qu’il faut se spécialiser tout de suite et à tout prix. Mais développer solidement une spécialité tout en continuant à faire du généraliste à côté pour assurer ses arrières, c’est un bon moyen de s’ancrer dans ce qui t’anime vraiment et de ne jamais regretter ton choix de formation.

Alors c’est vrai que parfois ça donne le sentiment de prendre un risque.

Mais sans prise de risques, aucune chance de réussir 😉

👉🏻 Et toi tu en es où par rapport à ça ?

Tu dépenses de l’argent en formation ou tu investis en formation ?

 

PS: Si tu sens que tu as besoin de développer ton expertise, de gagner en fluidité et d’ancrer ton sentiment de légitimité durablement, c’est ce qu’on fait avec les membres de Kiddy Mind. N’hésites pas à m’envoyer un mp pour avoir plus d’infos et voir comment je peux t’aider ;)